reflexion2

Homélies, réflexions et spiritualité

Textes de réflexion

Jos. Deschênes

Jos. Deschênes

mercredi, 27 mai 2020 14:09

Mon Dieu à moi.

Par ma fenêtre, je vois les feuilles surgir doucement sans faire de bruit sur les branches du bouleau face à moi. Je me dis que cet arbre est allé dans ses racines chercher la vie nécessaire à redonner ces fleurs nouvelles et si belles. Ce bouleau me parle beaucoup, il m'invite à descendre en moi chercher la vie nécessaire et déposer par l'Esprit Saint pour me permettre aujourd'hui de produire les feuilles qui alimenteront mon quotidien. J'ai le goût aussi de dire merci à Alphonse, Marie-Anna, Didier, Adèle, Pierre et tous les autres qui m'ont précédés et ont déposé leurs feuilles d'amour et de foi qui m'ont permis aujourd'hui de faire surgir les miennes. C'est un chant à la Vie que je veux laisser monter. Prenons le temps de nous souvenir avec reconnaissance de tous ceux et celles qui nous ont permis d'être ce que nos sommes. Alléluia.

 

mercredi, 27 mai 2020 12:38

Je suis un peu gêné.

Nous commençons à découvrir le vécu des ainés dans les centres d'hébergement. Hier, l'armée a rendu public l'état déplorable en Ontario et chez nous une enquête est en cours et le résultat ne sera certes pas plus reluisant qu'en Ontario. Ce qui me gêne ce matin, c'est notre silence comme chrétiens. On se désole de ne pouvoir célébrer des funérailes et de ne pas pouvoir soutenir les personnes qui ont perdu un être cher. Mais "beaucoup d'êtres chers" sont décédés dans des couches remplies, avec des plaies de lit, de faim et de soif, ou trop gavés et sont morts étouffés, la situation dure depuis quelques années et comme chr.étiens nous avons gardé le silence. Cela me rappelle un peu les "orphelins de Duplessis." Si Jésus avait fait comme nous, il n'aurait jamais été crucifié. 

La situation vécue aujourd'hui vient questionner ma foi, notre foi. Ce que vous faites aux plus petits d'entre les miens, c'est à moi que vous le faites. Jésus serait-il devenu un être inoffensif qui ne dérange plus parce que nous l'avons enfermé dans le tabernacle pour l'adorer. Et pourtant il nous a dit que ce n'était plus sur la montagne ou dans le temple qu'il fallait l'adorer mais en esprit et en vérité, c'est à dire au coeur de la vie. J'ai presque le goût ce matin de bénir le virus qui fait déverrouiller les portes des systèmes pour nous faire réfléchir. Un grand spirituel nous disait un jour: Si tu ne peux pas t'agenouiller devant les crucifiés  de la vie, tu ne peux pas t'agenouiller en vérité devant le grand Crucifié.  Est-ce que ce temps de pandémie sera profitable pour une sage réflexion de notre foi et de notre vie chrétienne? Je le souhaite de tout coeur.

Un jour des chrétiens viennent trouver Dom Helder camara pour l'informer que des gens ont dévalisé leur église et profané des hosties, on lui demande venir célébrer une messe en réparation. Oui, répond Don Helder; et sIl vous arrive de voir des hommes et des femmes dans la misère et victime de l'injustice, n'hésitez pas à venir me toruver avec autant de fièvre pour me demander de me rendre auprès d'eux." Et Mgr Gaillot ajoute ; "Dom Helder ne repousse pas ces fidèles éplorés ce sont de braves gens, il leur dit à sa façon que ce qui est sacré, ce n'est pas le temple, ce n'est pas le sabbat: c'est l'être humain.

mardi, 26 mai 2020 13:31

Le tournant missionnaire.

Les textes de ce dimanhe de la Pentecôte nous présence un tournant missionnaire voulu par l'Esprit du Seigneur. Act. 2, 1-11. Nous allons essayer de méditer la parole de Dieu dans cette perspective. Les apôtres sont réunis dnas une salle dont les portes sont bien verrouillées, la porte des coeur est aussi verrouillée. Ils ont tourné le dos à la mission donnée par leur Seigneur et Maitre. Soudain un souffle violent passe  et rempli la maison où ils se trouvaient. Des langues descendent se poser sur chacun d'eux. Ils se mirent à parler et tpus les comprenaient.

Ceci nous renvoie à l'Évangile de Jean: Jn 20, 19-23. "Jésus était au milieu d'eux et souffla sur eux: Recevez l'Esprit Saint. comme j'ai été envoyé, moi aussi je vous envoie." La présence de l'Esprit Saint éclate dans la vie des apôtres de Jésus Christ. Il éclate en langues de feu. Les langues viennent symboliser la mission que le Seigneur leur a donnée et qu'ils ont déjà mise de côté. Jésus les envoie en mission. La Pentecôte est la reédcouverte de cette mission du christ et de la force que Jésus donne pour la réaliser.  L'Esprit vient dire aux apôtres: Le Seigneur ne vous a pas envoyé faire une belle petite amicale, il vous a envoyés en missions. N'est-ce pas une question posée à notre Église et à chacun et chacune de nous Nous sommes envoyés en mission. C'est ce que le Pape François nous demande d'aller aux frontières, le tournant missionnaire.  Notre Eucharistie n'est pas une amicale de perosnnes âgées, mais une célébration d'envoie en mission.

Les langues nous envoient aussi au texte de Paul aux Corinthiens: 1 Cor. 12, 3-13. "Les dons de la grâce sont variés, les services sont variés, les activités sont variées, mais c'est toujours le même Seigneur." Le don de l'Esprit Sant dans l'Église vient mettre en évidence tous les charismes  donnés pour le service de la communauté. L'Esprit a comblé l'Église de dons et charisme très variés en vue de l'animaiton de la vie communautaire. Chaque communauté est pourvue des charismes nécessaires à sa vie spirituelle. C'est une invitation pour nous à redécouvrir les ministères de notre bapême et à le smettre au service de la vie communautaire. De même que le Père m'a envoyé, moi aussi je vous envoie. Je vous donne mon souffle pour réaliser cette mission.

Les disciples sortent, prêchent et tous le scomrennent dans leur langue; tous les comprennent selon leurs besoins spirituels. Voila un des grands miracles de la présence de l'Esprit: cette capacité de traduire le message de Jésus dans un langage que tous comprennent aujourd'hui. Dans notre société moderne, laïque, transformée et en continuel changement,  cette dimension de la puissance de l'Esprit est importante. IL nous est difficile aujourd'hui de traduire le message de Jésus et de célébrer dans un langage qui rejoigne les chrétiens surtout les jeunes. La présence de l'Esprit de Jésus Christ est devenue de plus en plus essentielle dans notre quotidien ecclésial. 

La Pentecôte est l'éclatement de la puissance de l'Esprit dans la vie de l'Église naissante afin que les apôtres retrouvent la mission du Christ.  L'Esprit a changé ces hommes peureux et découragés en misisonnaires de la bonne Nouvelle du Ressuscité. Aujourd'hui encore, L'Esprit travaille au coeur de nos vies et de notre Église. Il répand toujours ses dons et ses charismes dans la vie des baptisés. Le confinement nous a permis de le constater dans les différents services mis en place selon les besoins de l'heure.  Esprit de Pentecôte vient ouvrir nos coeurs à ta présence, vient déverrouillées nos portes comme à Jérusalem pour que nous  devenions des témoins de la bonne Nouvelle du christ ressuscité.

 

mardi, 26 mai 2020 10:06

Écoutons la vie.

A la télévision, nous entendons beaucoup de gens,  des artistes comme des gens de la rue dire qu'ils ont besoin de retrouver leurs amis, leur public; les relations humaines manquent. C'est étrange j'entends très peu ce langage des chrétiens qu'on dit pratiquants. Ce que j'entends: Quand est-ce que les évêques vont nous redonner notre messe. J'aimerais entendre: J'ai hâte de retrouver ma communauté, j'ai hête de me retrouver assis à côté de mes frères et soeurs pour prier ensemble. On dirait que le communauté n'existe pas. On dirait que le plan humain est évacué complètement. La pandémie nous fait vivre l'Eucharistie au quotidien et devrair nous donner le goût de nous rencontrer ensemble pour célébrer, nous donner le goût de célébrer ce que nous vivons pour nous donner le goût de retourner dans la vie vivre ensemble ce que nous avons célébrer ensemble. Nous sommes devenus l'Église du dimanche, pourrions-nous devenir l'Église de la semaine aussi.

 

mardi, 26 mai 2020 09:52

Une leçon de la vie.

Avons-nous déjà vu un radis vouloir devenir une tomate, ou une morue devenir une baleine, un sapin devenir un bouleau, un cheval devenir un être humain....

Il n'y a que l'être humain -être intelligent- qui veut devenir autre que ce qu'il est vraiment. Peut être parce qu'il ne sait pas ce qu'il est vraiment et il comble ce vide par le pouvoir, les honneurs ou titres honorifiques et l'argent. Il y a 2000 ans, un homme est venu nous dire qui nous sommes réellement et les gens de pouvoir l'ont mis à mort.

L'homme de pouvoir se bâtit des systèmes, des structures  que le peuple abandonne ou qui meurent parce qu'ils refusent de changer. L'homme fidèles à ce qu'il est réellement se construit des services qui rassemblent et font grandir les personnes selon la musique de leur être. Le temps de pandémie que nous vivons nous fait réfléchir à ce niveau. Tous les systèmes sont sur pause alors que les services sont vivants plus que jamais.

 

lundi, 25 mai 2020 13:39

Rentre à la maison.

Depuis près de trois mois que ça dure, ça dure et ça dure. On nous a dit: "Marche à maison." Nous sommes envoyés non seulement à la maison matérielle, mais nous sommes invités à entrer dans notre maison.  Entrer chez-nous.  Hier j'écoutais le témoignage d'un jeune homme qui est entré dans sa maison et s'est trouvé tout changé. Dans sa maison, il y avait une soif, mais il y avait aussi des qualités et des besoins; dans une rencontre, il a toruvé la nourriture dont il avait besoin et fut transformé intérieurement. J'entendais les artistes  à partir de leurs charismes, de leurs talents et formation inventéer des formes de d'activités selon les besoins actuels et les façons possible d'y répondre pour continuer leurs mission. Ce temps de confinement en nous faisant entrer dans notre maison, nous fait découvrir toutes nos richesses et nos talents. ce peut être un temps fécond.

Au plan chrétien, nous avons perdu les rassemblements, qu'est-ce ce temps de confinement nous fera découvrir? Rentre dans ta maison et écoute tes besoins spirituels, écoute tes soifs, mais surtout regarde tes charisme,s tes valeurs pour créer des façons de répondre à tes besoins. Ce temps peut être un temps fécond.   Nous sommes portés beaucoup vers l'extérieur, les activités, le travail, les rassemblements. tout cela est bon mais nous sort trop souvent de nous même. Certains veulent la réouverture des lieux de culte, ils sont devant un vide. Ceci devrait nous faire comprendre ce que vivent les chrétiens (nes) qui ne fréquentent plus l'église. Ils sont devant un vide spirituel. Pour bon nombre de chré.tiens privés de la communion eucharistique sont devant un vide, un manque. Nous n'avons pas découvert d'autres modes de communion avec le Christ ressuscité. Nous parlons de communion spirituelle. Communier au Christ dans sa parole, dans la rencontre des autres n'est pas une communion spirituelle mais communion au christ présent dans sa parole et dans les frères et soeurs d'une présence réelle comme dans l'Eucharistie mais non substantielle ou sacramentelle. Entre dans ta maison et découvre cette présence du Christ en toi et autour de toi. Cessons de chercher au dehors ce que nous avons au dedans de nous. 

Cette présence nous fera découvrir des façons de prier, de célébrer qui répondent à nos besoins.  Il nous faudra apprendre à vivre un certain temps avec notre voisin la covid-19.  Nos vies seront différentes. Ce petit virus nous fera découvrir en peu de temps ce que nous avons cherhcer depuis le Concile. Peutr être l'avons-nous cherché à l'extérieur de nous. Des enfants nous ont composé de msagnifiques prières, des pasteurs ont inventé des façons de nourrir la prière et la foi des chrétiens, l'Esprit est à l'oeuvre. Mais demain à la sortie de la pandémie, nous aurons besoin d'inventer encore des façons d'exprimer notre foi. Restons des chrétines et chrétiennes de recherhce, assoiffés de spiritualité. Entrons à la maison pour en décpouvrir toute la richesse et la beauté.  

dimanche, 24 mai 2020 13:48

Apprendre avec Marie à rendre grâce.

Luc donne beaucoup de place à Marie dans son Évangile, et il la présente comme femme d'action de grâce. son cantique est une magnifique louange à Dieu qui prend position en faveur des  pauvres et des petits du royaume. Apprendre avec Marie à bénir le Seigneur pour tout ce qu'il donne et pour les personnes qui nous entourent. En ce temps de confinement, de maladie, nous avons sans doute encore plus besoin des autres surtout les personnes âgées. Les anges gardiens sont là pour nous venir en aide. Marie nous apprend à être des gens d'action de grâce. C'est dans ces moments difficiles que nous reconnaissons les gens généreux et bons. Et nous avons souvent de grandes surprises. Avec Marie, ce matin, je veux rendre grâce et bénir le Seigneur pour tous ces moments de générosité faits par les gens autour de nous, rendre gtâce parce que ces moments me révèlent la grandeur de l'âme humaine, me révèlent la présence de l'Esprit au coeur de notre monde. Ce temps de pandémie nous fait réaliser la parole de Jésus: "Je ne vous laisserai pas orphelins. "

 

samedi, 23 mai 2020 13:51

UN PIÈGE?

J'avais un jour donné à un ami un cadeau  qu'il aimait. Au lieu de s'en servir, il le remisa en me disant: Je vais faire un sacrifice. Pourquoi faire un sacrifice. Qu'est-ce que cela changeait dans nos vies? J'ai longtemps été devant des questions. Nous avons vécu beaucoup avec cette notion de sacrifice surtout durant le carême et même le temps de l'Avent. C'était un façon de rendre Dieu de bonne humeur avec nous, de le mettre de notre côté. Je le vivais comme cela. Le vendredi saint prenait une place importante dans notre vie, plus que Pâques. Je n'avais pas cette notion que SACRIFICE signifie surtout FAIRE DU SACRÉ de sa vie.  Cette  vie à connu de grands saints, ne l'oublions pas, mais ce n'est pas la voie de tous.

Un théologien écrivait un jour: le signe de ralliement des chrétiens n'est pas un Jésus crucifié et ensanglanté, mais un Christ glorieux, ressuscité. Et Paulo coelho:  Beaucoup de chrétiens cherchent le chemin du sacrifice affirmant que nous devons souffrir dans ce monde pour connaitre le bonheur dans le prochain. Mais si ce monde est une bénédiction de Dieu, pourquoi ne pas savoir profiter au maximum des joies que me donne la vie? Nous sommes habitués à une image du Christ sur la croix, mais nous oublions que sa passion n'a duré que trois jours; le reste du temps, il l'a passé à voyager, rencontrer les gens, manger, boire et porter soon message de tolérance. Sa passion n'a duré que le vendredi saint et il est ressuscité depuis 2000 ans. À Cana quand le vin a manqué, il changea l'eau en vin nouvveau. Nous devrions développer une attitdue d'action de grâce. Tout nous est donné. Nous avons peut être réduit le Seigneur à nos dimensions humaines en voyant quelqu'un qui punit et récompense.

Jésus ne veut pas de sacrifice, mais de l'amour et de l'action de grâce. Ce qui compte pour le Seigneur n'est pas d'abord ce que nous  faisons, mais ce que nous sommes, ses amis à qui il a tout révélé. Le temps de confinement actuel nous fait prendre conscience davantage de notre "mission" d'être des gens d'action de grâce. Autour de nous  des frères et des soeurs en humanité. s'occupent de notre santé, prennent soin des plus vunérables; ce sont des témoins de l'amour du Père. Ils vivent l'Eucharistie du Chirst sur le terrain dans l'attente de la célébrer en communauté, et nous invitent sans le savoir à être des chr.tiens et chrétiennes d'action de grâce. "Rendons grâce au Seigneur, car il est bon, éternel est son amour."

 

 

vendredi, 22 mai 2020 13:39

Un mot de ma vieille compagne.

Ma vieille compagne, ce matin, m'a dit: Vous aussi, vous êtes dans la peine, mais votre peine se changera en joie.  Jn 16, 23. Alors j'ai pensé au coronavirus. Nous sommes confinés, nous vivons sans doute un peu de stress ou de crainte pour ne pas dire de peur, mais un jour cette crainte se changera en joie quand nous comprendrons tout ce que ce temps nous a fait découvrir, les leçons de vie qu'il nous a apportées, les forces en nous que nous avons découvertes. Le soir, un animateur d'une émission de télé prend un café avec une personne âgée à distance. Cette rencontre nous fait découvrir comment les gens âgés peuvent vvire avec sérénité ces moments de confinement, c'est réconfortant pour eux et pour nous. Le déconfinement terminé, nous découvrirons ensemble dans un bonne jasette autour d'un café ou d'une bière, tout ce que ce temps nous a apporté d'amour, d'entraide, de bonté; nous aurons entendu  battre le coeur de Dieu  autour de nous. Oui, demain, nous oublierons nos peines dans la joie des retrouvailles. 

 

vendredi, 22 mai 2020 13:19

Un soir de pluie.

Je me balladais un soir lentement quand soudain un orage me tomba dessus sans crier gare. Je me dis heureusement que j'ai mon parapluie. Mais ce parapluie était dans ma voiture et celle-ci était   à près d'un kilomètre de moi.  Face au virus je me suis posé la question: Est-ce que notre parapluie était dans la voiture à distance et que le virus nous est sauté dessus sans crier gare? C'est souvent comme cela dans la vie, nous oublions nos outils de protection dans la voiture et devant la tempête, il nous faut improviser.  La covid-19 est là comme un danger permanent, maintenant que nous l'avons expérimenté gardons nos outils de protection à portée de main.

C'est souvent comme cela aussi dans notre vie spirituelle. Nous nous tournons vers des moyens extérieurs alors que nous avons tout en nous pour affronter l'ennemi.  Nous sommes habitués à nous faire des carapaces, à porter des masques pour éviter d'être attaqué. Mais notre force est à l'intérieur de nous. "J'inscrirai ma loi au fond de leur coeur" dit le Seigneur par le prophète. La présence divine est au fond de nous. Notre prière est d'entrer en communion avec cette force  pour en vivre. Le temps de confinement actuel est un test à notre foi et à notre capacité de rejoindre nos outils intérieurs que le Seigneur y a déposés pour nous. Ma prière ce matin est que le Seigneur me fasse décoouvrir cette force intérieure qui m'abite et qui me fait grandir sur le chemin de l'amour et de la  foi.

 

Page 1 sur 135